Soutenance de thèse de Redha Abderrahmane ALLICHE

vendredi 7 juin 2024

Redha Abderrahmane ALLICHE soutiendra sa thèse de doctorat le vendredi 7 juin 2024 à 10h00 au laboratoire i3S - bâtiment Euclide B, salle 007 -.

La thèse intitulée « Contrôle du réseau cloud basé intelligence artificielle  » a été réalisée dans le pôle SIS sous la direction de Lucile Sassatelli  et la co-direction de Ramon Aparicio Pardo.

La thèse sera présentée en anglais.

Résumé : 
L’explosion du nombre d’utilisateurs d’Internet et du volume de trafic constitue un défi majeur pour la gestion efficace des réseaux de diffusion de contenu (CDN). Bien que ces réseaux aient amélioré le temps de réponse en exploitant la mise en cache dans des serveurs cloud proches des utilisateurs, les services non mis en cache continuent de poser des problèmes de gestion de trafic. Pour répondre à cette problématique, les réseaux overlay cloud ont émergé, mais ils introduisent des complexités telles que les violations d’inégalités triangulaires (TIV). Dans ce contexte, l’application du paradigme des réseaux à définition logicielle (SDN) combinée aux techniques d’apprentissage par renforcement profond (DRL) offre une opportunité prometteuse pour s’adapter en temps réel aux fluctuations de l’environnement. Face à l’augmentation constante du nombre de serveurs edge, l'adoption des solutions distribuées basées sur le DRL, notamment les modèles d’apprentissage par renforcement profond multi-agent (MA-DRL), devient cruciales. Cependant, ces modèles rencontrent des défis non résolus tels que l’absence de simulateurs réseau réalistes, le surcoût de communication entre agents et la convergence et stabilité. 
Cette thèse se concentre donc sur l’exploration des méthodes MA-DRL pour le routage de paquets dans les réseaux overlay cloud. Elle propose des solutions pour relever ces défis, notamment le développement de simulateurs de réseau réalistes, l’étude du surcoût de communication et la conception d’une solution MA-DRL adaptée aux réseaux overlay cloud. L’accent est mis sur le compromis entre la performance et la quantité d’information partagée entre les agents, ainsi que sur la convergence et la stabilité de l’entraînement.